26.05.20
Le Bourg-Lausanne

Y nous faut loin-Carte Blanche à Sara Oswald

Comment faire tenir sur une même scène une violoncelliste, un écrivain et un documentariste ? En déclinant par la musique, l’image et la parole leur plus petit dénominateur commun : une tenace et régulière envie de foutre le camp d’ici. Mais parfois d’ailleurs aussi. 

Musique Sara Oswald
Texte Antoine Jaccoud
Image Stéphane Goël

https://lecabaretlitteraire.ch/les-amoureux-cest-vulgaire/